Pourquoi une campagne sur les droits de l’Homme ?

L’année 2016 a été marquée par une série d’ évènements en Europe et en Belgique qui ont bouleversé  certaines valeurs fondamentales au cœur de celles que portent les Nations Unies . L’exode massif de réfugiés et de migrants fuyant les conflits et la pauvreté vers l’Europe, cette crise suivie récemment des attentats de Paris et de Bruxelles ont nourri les craintes et les préjugés. Cette montée du populisme est aussi   un retour en arrière dans la protection des droits humains.  Cette intolérance est l’une des plus grandes menaces d’aujourd’hui . Plus que jamais il est apparu nécessaire de rappeler les valeurs « de l’humanité », celles qui ont inspiré la Déclaration universelle des droits de l’Homme, et en particulier des valeurs de dignité, de liberté et de responsabilité.

Que sont les droits de l’homme ?

Les droits de l’Homme sont les droits inaliénables de tous les êtres humains, sans distinction de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou autre, d’origine nationale ou sociale, de propriété, de naissance ou d’autre condition. Tous les droits de l’Homme, que ce soient des droits civils ou politiques, comme le droit à la vie, l’égalité devant la loi et la liberté d’expression ; les droits économiques, sociaux et culturels, comme le droit au travail, à la sécurité sociale et à l’éducation, ou les droits au développement et à l’autodétermination  sont indivisibles, intimement liés et interdépendants. Les améliorations apportées à l’un des droits facilitent la progression des autres.

Qu’est ce que cette campagne compte faire ?

Au-delà de rappeler à chacun d’entre nous les valeurs de l’humanité, cette campagne se fait avec les jeunes pour qu’ils construisent ensemble un agenda de l’humanité qui mettrait en pratique les valeurs universelles contenues dans la Déclaration. Pourquoi les jeunes ? Parce que ce sont les décideurs de demain.

Que nous dit la Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948 ?

La DUDH définit les droits civils, politiques et sociaux qui devraient revenir à tout être humain en raison de sa dignité intrinsèque. La protection de la personne humaine est garantie par trente articles qui comprennent, notamment, le droit à la vie, l’interdiction de l’esclavage, l’interdiction de la torture, l’interdiction d’arrestations et de détentions arbitraires, etc.), les droits procéduraux (le droit à des moyens de recours efficaces, etc.), les libertés et droits fondamentaux classiques comme par ex. la liberté d’opinion, la liberté de religion, le droit à la propriété ou la liberté matrimoniale, ainsi que les droits économiques, sociaux et culturels (le droit à la sécurité sociale, le droit au travail, le droit à l’alimentation et à la santé, le droit à l’éducation, etc.).

Avec quels moyens l’APNU travaille-t-elle ?

L’APNU est une association de professionnels, ayant une expertise dans les affaires internationales, qui travaillent à titre bénévole en utilisant un réseau et des contacts. Sa force est de faire partie d’un réseau international, la WFUNA, dont le siège est à New York et Genève qui lui assure là le soutien et l’appui des agences des Nations Unies. L’Association développe aussi son partenariat avec des agences et ONG spécialisées dans le domaine des droits humains telles que Amnesty international.

Comment puis-je soutenir cette campagne ?
  • Devenir membre de l’ APNU

En devenant membre de l’APNU, vous ou votre organisation participez à la diffusion des droits de l’Homme auprès des jeunes et prenez part à une association dont le travail est reconnu en Belgique et qui fait partie d’un réseau international, la WFUNA, réunissant plus d’une centaine d’Associations des Nations Unies à travers le monde. Plus d’info sur www.apnu.be.

  • Faire un don

Grâce à votre don, l’ APNU  peut continuer à faire connaître et reconnaître les droits de l’ Homme  en Belgique . C’est aussi grâce à vous que cette campagne peut se faire, que nous pourrons aider les jeunes à réaliser leurs projets et que nous pouvons maintenir notre engagement à diffuser en Belgique les valeurs portées par les Nations Unies. Les membres actifs de l ’ APNU travaillent à titre bénévole et l’APNU fonctionne avec un budget minimal dont une partie est assurée par les cotisations de ses membres et une allocation financière de 5000 euros de la Fédération Wallonie Bruxelles.

  • Devenir bénévole

Vous avez du temps et de l’envie, vos connaissances techniques sur les problématiques des droits de l’Homme peuvent contribuer à appuyer cette campagne ? Vous êtes prêts à vous porter volontaire pour nous aider à la diffuser ? En la diffusant au travers de vos réseaux sociaux ?  en mettant à notre disposition votre talent et vos idées ? N’hésitez pas à nous contacter   

A quoi, concrètement, vont être utilisés mes dons ?

Le cout total de la campagne est estimé à 306.185 Euros pour lesquels nous avons déjà obtenu un financement de 50%.  Ceci n’inclut pas les dépenses pour la conception et développement du contenu de la campagne, ni le travail de multiples volontaires, encourus jusqu’ici sur nos fonds propres. Vos dons nous aideront à financer l’accompagnement et l’appui professionnel aux projets retenus,  et à leurs frais opérationnels ; à récompenser les projets retenus par le jury ; les frais de logistique et de bureau pour la campagne ; et, à l’issue de la campagne, la mise en place d’ un l’évènement citoyen qui récompensera les projets méritoires.

Pourquoi soutenir cette campagne ? A quoi mon don va-t-il servir ?

Tout don à la campagne constitue un acte citoyen responsable dont on peut être fier ; Ce geste est un pas pour remettre la dignité humaine et les libertés fondamentales au centre et par là se reconnecter aux valeurs humaines,  à l’universalisme et contrer les tendances du repli sur soi, au racisme et aux nationalismes extrêmes.

On parle droits de l’Homme mais quelles sont les obligations ?

Chaque droit à un titulaire et un garant. Chaque droit, qui peut être revendiqué par son titulaire, s’accompagne aussi d’une obligation pour le garant. Dans le cas des droits de l’homme, le titulaire de ces droits c’est l’individu, le citoyen, alors que le garant des droits de l’Homme est l’Etat. Les droits des individus ont donc pour contrepartie les obligations de l’Etat:

  • l’obligation de respecter : Par respect, on entend l’obligation pour l’Etat de s’abstenir de violer de manière active les droits humains des individus. Cela signifie pour l’individu qu’il peut se défendre contre les violations de ses droits humains commises par l’Etat.
  • l’obligation de protéger : l’Etat  se doit de protéger les droits humains des individus contre les abus des tiers, soit des personnes privées ou des acteurs non étatiques, comme les entreprises ou les associations sportives. L’Etat est obligé de prendre les précautions nécessaires pour prévenir un risque avéré d’atteinte aux droits humains par un tiers. Et si un droit devait  être finalement violé, l’Etat devrait veiller à ce que réparation soit obtenue.
  • l’obligation de garantir et de donner effet : l’Etat est obligé de créer les conditions nécessaires à la jouissance réelle d’une garantie de droits humains.

Nous contacter

Avec le soutien de

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter pour toute question!

Not readable? Change text. captcha txt